samedi 6 février 2016

Couture: un tablier d'école



L'année prochaine ma dernière entrera en petite-section (oh my!), et devra porter au quotidien une blouse jaune.
Je vais lui en confectionner deux... Voici la première, avec son sac A4 assorti.
Il me reste à broder son nom et à mettre des boutons dans le dos. (Popeline jaune soleil + Liberty "Clare & Emily")


















J'ai aussi, dans l'excitation d'un mercredi après-midi (je sais, je suis folle), refait l'assise de la poussette de poupée, et cousu un petit bloomer.
(lin lagon, biais en Liberty Betsy Turquoise)












 voilà mon ambiance de travail (attention les yeux):




Plusieurs lectrices me demandant régulièrement comment je fais pour apprendre à coudre.
J'ai une Brother FS40 qui fait ma joie: je l'installe à tout moment sur la table à manger... au milieu du bordel des enfants (c'est très yogi, comme expérience). Mais comme je suis quelqu'un d'assez bordélique aussi, et que je ne crée que dans le chaos (hu hu), ça me convient comme ça (même si c'est assez frustrant de constater à quel point je n'arrive pas à épurer mon atmosphère, tout est bien trop compliqué dans ma tête et dans mes processus créatifs).

J'utilise de plus en plus des patrons (les livres d'astrid Le Provost sont vraiment top), même si, et c'est encore mon côté alambiqué (Jean-Chou se moque un peu de moi...), j'ai toujours besoin de faire un peu à ma sauce, d'improviser, de modifier... un peu comme en cuisine; je suis incapable de suivre à la lettre une recette de cuisine, si je ne peux pas mettre ma patte, je suis malheureuse (si si). Il y a donc toujours un peu d'imperfection... à croire que j'aime ça, l'imperfection (c'est très wabi-sabi).
Bon, et puis je débute encore... je vais progresser petit à petit (comme au yoga!)

Pour apprendre, j'avance toute seule depuis le début. Je lis, je regarde des photos, je rêve... je décortique des vêtements existants pour comprendre comment ils sont assemblés (pour les manches, notamment).
Ensuite, une fois les bases comprises, c'est assez simple: il y a une technique pour tout (parfois je regarde des tutos youtube mais c'est assez rare). J'ai des millions de choses à apprendre... mon prochain défi: savoir coudre une boutonnière, froncer du tissu.

C'est un plaisir assez jouissif de créer quelquechose de A à Z. Il y a un côté addictif dans la couture, comme dans tout ce qui fait travailler les mains: plus on travaille, plus on progresse, et de manière assez rapide. J'aime le côté sensuel du contact avec le tissu, toucher, caresser, choisir des matières, imaginer des associations de couleurs et de motifs. C'est aussi un moment de méditation, solitaire, calme, que j'adore, qui m'aide à me retrouver, à penser.

 Aucun rapport mais une petite remarque en passant: je ne fume pas mais c'est aussi, à mon avis, comme le tricot, une super façon de s'occuper les mains et de se sevrer (comme pour le grignotage ;-).

 si vous avez des questions n'hésitez pas!

(j'ai une rubrique couture, j'ai rajouté l'intitulé "couture" dans la barre de menu en haut de mon blog -visible seulement en version web, pas en version mobile-)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire