lundi 30 janvier 2017

Interlude cuisine: Mes lasagnes.




Une fois n'est pas coutume, et sans transition aucune par rapport à mon dernier billet, je ne vais vous parler ni grossesse, ni même politique, primaires, démocratie ou encore Trump, mais... lasagnes.

Ayant posté une petite photo hier sur les réseaux sociaux, et après avoir reçu des demandes, je vous publie donc ici ma petite recette!

Ces lasagnes n'ont pas de recette d'origine précise, elles sont le fruit d'essais personnels et peaufinages répétés, souvent le dimanche soir d'ailleurs, depuis des années et des années.
Le résultat commence à être vraiment pas mal, à en juger par les yeux qui brillent et la bouche qui salive de mon italien de mari, à chaque fois que j'apporte le plat sur la table, ainsi que ses râles de satisfaction et autres onomatopées de plaisir, une fois le plaisir consommé.





Un plat familial succulent, qui n'a rien de techniquement exceptionnel, donc, mais qui a quand-même sa petite touche, qui est composé de pas mal d'ingrédients.
Je pense que la valeur-ajoutée de cette recette réside dans la qualité des produits choisis, et dans le contraste doux-relevé, croquant-fondant, frais-cuit, donné par plusieurs ingrédients clés.

D'ailleurs je pense qu'il y a autant de recettes de lasagnes que de familles... je serais curieuse de connaitre vos variantes (ma mère fait aussi des lasagnes aux légumes verts, blettes, poireaux, qui sont exceptionnelles, il faudrait qu'elle me donne la recette).

voici donc le déroulé du cérémonial:


pour environ 6 personnes (sur les photos ci-dessous j'en ai fait dans un grand plat, pour 8, plutôt...)

ingrédients:
- une boite de lasagnes Barilla
- une mozzarella di Buffala (bien meilleure que la mozza toute simple...)
- un morceau de parmesan (mieux que du parmesan en poudre...)
- deux ou trois conserves de tomates écrasées
- un peu de ketchup
- un peu de vin rouge
- 2 gros steaks hachés de boeuf (de chez le boucher, c'est mieux...)
- des allumettes de bacon
- une courgette
- une carotte
- une branche de céleri (facultatif)
- des pignons
- un oignon
- une sauce béchamel
- 3 gousses d'ail
         pour assaisonner:
- sel, poivre, noix de muscade, du peperoncino (mélange de piment en poudre que j'achète en Italie, c'est facultatif mais c'est sympa pour relever un peu), des herbes (romarin, thym, laurier, fraiches c'est mieux), du persil frais.



Faire revenir 3 minutes dans une casserole avec de l'huile d'olive, l'oignon émincé, la carotte émincée, l'ail, le bacon, ajouter les herbes de Provence. Sel, poivre. Une branche de céleri finement émincé si vous en avez (ça ajoute du croquant et de la fraicheur).
puis ajouter le boeuf haché, 2 minutes.

Verser la purée de tomate dans la casserole. Ajouter un soupçon de ketchup (j'en mets tous le temps un peu dans les sauces bolo, ça donne, associé à la carotte, un peu de douceur).
Contrebalancer ce côté "morbido" (doux, sucré) avec un peu de peperoncino.
ajouter un peu d'eau et du vin rouge, pour liquéfier un peu la sauce (mais pas trop).
Mélanger.

éteindre le feu.
Couper des rondelles de courgette, pas trop épaisses mais pas ultra-fines non-plus (crue, donc), et les ajouter à la sauce. ajouter le persil. Ces deux éléments apporteront croquant et fraicheur, ce qui est important pour surprendre un peu les papilles, et ne pas proposer un plat uniformément "mou" qui ressemblerait en tous points à de vulgaires lasagnes surgelées (oui, je suis un peu radicale, je sais, mais c'est important). Mélanger.
La préparation est prête.

Dans un plat à lasagnes, étaler, sur de l'huile d'olive, la première couche de lasagnes. Puis la préparation.
Faire ainsi de suite 4 ou 5 couches... en n'oubliant pas, dans la couche du milieu, d'ajouter la mozzarella tranchée.
vérifier la quantité de sauce mise... les lasagnes ne doivent pas nager entièrement dans la sauce, mais il doit tout de même y en avoir une certaine dose dans le fond du plat... car les lasagnes sortant du four ne doivent pas être sèches.

Ajouter la dernière couches de lasagnes.
Ajouter de la sauce béchamel préalablement préparée, dans laquelle vous aurez ajouté de la noix de muscade râpée (je vous en supplie, n'oubliez pas ce soupçon de muscade, tout comme la petite touche de ketchup, ou le peperoncino... c'est dans les détails que toute la différence se fera!)
Napper l'ensemble des lasagnes avec la béchamel. Ajouter par dessus des morceaux grossièrement coupés de parmesan, qui gratineront parfaitement le tout (avec un gout bien plus intéressant que celui du gruyère râpé), et quelques pignons.

Passer au four une petite demi-heure, à 160 degrés environ. (bien vérifier à la cuisson que le nappage ne crame pas, mais dore joliment)

et voilà! c'est prêt!
Bon appétit! (je publie cette recette à midi... hé hé)










Pour mes autres quelques recettes de plats familiaux que j'adore faire, rédigées sur un mode un poil plus créatif (voire carrément borderline et décalé ;-); c'est ici que ça se passe!

Je ne suis vraiment pas prolixe dans le domaine, mais j'aime bien cuisiner donc je pourrais peut-être développer un peu cette rubrique.

1 commentaire:

  1. J'adore les lasagnes, moi aussi j'ai ma recette que j'ai amélioré avec le temps et mon mari apprécie aussi :-) mais je n 'ai jamais mis de mozzarella , je vais essayer !

    RépondreSupprimer