mercredi 9 janvier 2019

"Leurs enfants après eux", de Nicolas Mathieu





Je referme « leurs enfants après eux » de Nicolas Mathieu.

Ne vous fiez pas au ronflant et marketing argument « Goncourt »... un Goncourt, c’est plus ou moins bon, parfois ça se lit et puis ça s’oublie... non, ce roman-là, avant d’être un roman « à récompense », c’est d’abord un chef-d’œuvre.
Page après page, j’ai été absolument sous le charme et sous le choc de cette écriture enragée, noire, réaliste, crue, sans filtres... une observation jouissive d’un monde à l’agonie (une zone ouvrière sinistrée, ville fictive d’Heillange dans le Nord-Est de la France), de la France « oubliée », celle de la fracture sociale, du chômage, de la misère, de la délinquance, des ravages de l’alcool, terreaux de la montée du FN, des radicalisations et des mouvements actuels qu’on connait (vous avez vu, je n’ai pas dit « gilets jaunes »).